Page
CHAPITRE Y
L’action de la France et de l’Allemagne
hors de leurs frontières
I. — Suisse (1)
A la suite de la réaction, conséquence de la chute de
Napoléon I er , les Juifs ne furent plus tolérés sur le ter¬
ritoire de certains cantons, notamment ceux de Bâle
campagne, de Bâle ville, de Neuchâtel et d’Argovie.
Leurs coreligionnaires du dehors tombaient sous le
coup de cette législation, d’autant plus que l’on craignait
beaucoup leur concurrence économique.
Le gouvernement français, lors du traité de commerce
de 1827, n’avait pas protégé les intérêts de ses ressor¬
tissants ; mais, après la révolution de 1830, le cabinet
de Paris s’inquiéta de cette situation et, à la suite de
diverses expulsions, le ministre des Affaires Etrangères,
de Broglie, suspendit provisoirement, à l’égard du can¬
ton de Bâle campagne, l’exécution des traités commer¬
ciaux et les relations de chancellerie. Mais Thiers, son
successeur, ne maintint pas ces mesures et les hommes
politiques qui après lui occupèrent ce poste se contentè¬
rent de faire entendre des protestations platoniques. Aus-
(1) Leven, p. 85 à 90 ; Brisac, passim.